12 semaines de grève et ça continue

Version imprimableVersion PDF
Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay
08/04/2013
Au bout de 12 semaines de grève, les salariés sont toujours aussi déterminés. La grève continue et la production reste paralysée. L'objectif des 250 voitures par matin que s'était fixé la direction est irréalisable. Une manifestation pacifique a eu lieu dans l'usine qui a recueilli un accueil chaleureux des salariés non grévistes. Il a été constaté la présence d'au moins 2 salariés de Sept Fonds qui sont arrivés ce matin sur chaîne pour remplacer les grévistes, ou les non-grévistes qui refusent de faire plusieurs postes. 
 
D'autre part, en toute illégalité, la direction a fait venir ce matin, pour travailler et non pas en formation, au moins deux salariés en CDI d'équipe du soir. Cela pose un grave problème juridique : les salariés en équipe du soir ne peuvent pas être payés en chômage (APLD), c'est-à-dire par les fonds publics, et venir travailler le matin. Dans le même temps, les intérimaires du soir se verraient eux aussi basculer que du matin. La CGT va saisir l'inspection du travail pour faire cesser le plus vite possible ces agissements illégaux.
 
Par ailleurs, la direction centrale refuse toujours de communiquer une date d'une nouvelle réunion de négociation sur l'annulation des sanctions disciplinaires et des poursuites pénales. Direction et ministère du Travail jouent le pourrissement. Pour la CGT, c'est une politique irresponsable qui va droit dans le mur face à la détermination des salariés en grève.
 
D'autre part, les salariés en grève ont décidé d'être présents à la manifestation de mardi 9 avril contre le projet de loi de la honte qui vise à faire exploser le code du travail.
 
Jean-Pierre Mercier
DS CGT PSA Aulnay