Déclaration CGT au CCE/PSA du 21 mai 2014 sur le projet de réorganisation Metz/Borny

Version imprimableVersion PDF
Communiqué de presse de la CGT PSA
21/05/2014
Sous couvert de pôle industriel Tremery / Borny, la direction PSA présente un nouveau plan de casse de l’emploi et de remise en cause des droits des salariés : 
 
1) Cette nouvelle menace contre l’emploi vise d’abord les effectifs de structures sous prétexte de doublons, comme la direction l’affirme elle-même. Mais, nous savons qu’elle ne s’arrêtera pas en chemin et touchera ensuite les effectifs de fabrication. 
 
2) Le projet présenté vise aussi à développer la mobilité des salariés, y compris de façon imposée en application du Nouveau Contrat antiSocial. 
 
3) Un regroupement des institutions représentatives du personnel et notamment des CE, se ferait inévitablement au détriment des intérêts des salariés.
 
4) L’objectif à terme étant, sans nul doute, le regroupement des salariés restants des 2 sites dans un seul, le site de Borny semblant le plus menacé. 
 
Depuis des mois la CGT demande à la direction des garanties  sur l’avenir des salariés des usines de mécaniques et brut :
En matière de boites de vitesses, l’avenir des salariés de Metz et Valenciennes passe par un engagement de l’entreprise dans la fabrication des boites de vitesses de nouvelles générations (DCT) et par la répartition des productions.
En matière de moteurs, l’avenir des salariés de Trémery et de la Française de Mécanique nécessite que soit anticipé le déclin prévisible des motorisations diesel avec un développement de nouveaux moteurs dont la production soit répartie entre les 2 usines.
 
M. Tavares nous a indiqué que sur ces questions, il nous communiquerait ses orientations à l’automne. Mais sans attendre, la direction prend déjà des mesures qui visent à réduire la voilure et à terme à supprimer un site, sans avoir à l’annoncer.
 
La CGT et nous en sommes convaincus, les autres organisations syndicales, partage l’inquiétude des salariés.  Cette inquiétude est source de risques psycho-sociaux et nécessite que les CHSCT concernés se fassent accompagner d’une expertise.
 
Pour la CGT  donne un avis  défavorable à ce projet et demande à la direction des engagements ferme sur la pérennité des sites et de l’emploi à Metz/Borny et Trémery.
 
Face à cette attaque qui aura des répercussions graves, la CGT appelle les salariés et les organisations syndicales à réagir dans l’unité la plus large.
Pour la CGT de PSA Tremery, Michaël IMHOFF
Pour la CGT de Metz Borny, Jérôme Contat