Face à la mobilisation, la direction de PSA Aulnay se venge sur les salariés !

Version imprimableVersion PDF
Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay
24/05/2012

Décidément, la direction de PSA Aulnay n'avale pas les dernières actions des salariés pour défendre leur emploi.

Après avoir été manifester devant le QG de Nicolas Sarkozy et après s'être rassemblés lors du débat télévisé du 2ème tour des élections présidentielles le 2 mai dernier, la direction de PSA Aulnay n'a trouvé comme seule réponse pour tenter de démobiliser les salariés : mettre en place une politique de sanction envers les salariés (délégués ou simple salarié) les plus actifs dans les mobilisations la menace de la fermeture de l'usine.

En moins de deux mois, c'est une vingtaine de salariés qui ont été convoqués et sanctionnés par des journées de mise à pieds.

Précisément :

·         5 salariés ont été sanctionnés allant d'un avertissement à 6 jours de mises à pieds.

·         5 salariés ont été convoqué et attendent leur sanction.

·         6 salariés sont menacés par un rapport écrit et attendent leur convocation.

 

Aucun des motifs ne sont réels et les débrayages systématiques des salariés pour soutenir les militants à chacune de leur convocation qui ont rassemblés jusqu'à une centaine d'ouvriers montrent bien que la politique de sanction de la direction est  désavouée.

 

Convoqué à un entretien disciplinaire pour avoir distribué un article du Figaro !

Les motifs invoqués par la direction contre le dernier militant CGT en date convoqué en vue d'une sanction ne manquent pas de piment :

            avoir distribué sur les chaînes de production, le 7 mars dernier, des photocopies d'un article du Figaro relatant les propos de Denis Martin, le numéro 2 de PSA, sur les surcapacités de production en Europe puis avoir distribué aux ouvriers des autocollants « tous ensemble contre la fermeture de PSA Aulnay ainsi que de la propagande politique ».

Visiblement, la direction de PSA Aulnay n'admet pas que des militants informent les salariés des intentions de la direction concernant l'avenir de l'usine.

Pour la CGT, cette politique de sanctions disciplinaires est révélatrice de l'état d'esprit de la direction de PSA qui ne supporte aucune contestation et surtout les actions des salariés pour défendre leur emploi. Cette politique ne peut qu'aboutir à une impasse pour la direction. Elle n'a aucune chance de faire baisser les bras aux centaines de militants qui se battent contre la menace de fermeture de l'usine.

La CGT dénonce cette politique inadmissible et portera aux Prud'hommes chacun des dossiers.

Aulnay, le 24 mai 2012

 

Jean-Pierre Mercier

DS CGT PSA Aulnay

DS Central adjoint CGT du groupe PSA