Le ministère du Travail refuse de nommer un médiateur !

Version imprimableVersion PDF
Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay
06/03/2013
Les salariés de PSA Aulnay entrés dans leur 8ème semaine de grève se sont rassemblés à plus de 200 devant le ministère du Travail pour réclamer la nomination d’un médiateur, promesse qui avait été faite depuis maintenant plus de trois semaines par le Secrétaire Général adjoint de l’Elysée, puis par le conseiller politique et social de François Hollande.
 
Il y a 10 jours, le ministère du Travail s’était limité à une nomination d’un « facilitateur » en la personne de Marc Leray, directeur départemental du travail sans aucun pouvoir de médiation. 
Sa mission ayant complètement échoué, la Fédération CGT de la Métallurgie a demandé officiellement par courrier le 26 février dernier la nomination d’un médiateur comme le prévoit le code du travail suite à un blocage lors d’un conflit du travail.
 
A l’occasion de ce rassemblement, une délégation a été reçue par le directeur de cabinet de Michel Sapin et par M. Imbert, conseiller du ministre.
 
Le ministère du travail a refusé de nommer un médiateur pour débloquer la situation dans le dossier de PSA Aulnay alors que c’est une procédure légale du code du travail.
 
Les salariés sont en face d’un gouvernement qui ne respecte même pas le minimum du code du travail. Les salariés en grève depuis huit semaines ne peuvent qu’en conclure que le gouvernement a pris fait et cause pour la direction de PSA contre les salariés qui défendent l’emploi.
 
Cette position est inadmissible et les salariés continuent à exiger la nomination d’un médiateur pour continuer à négocier sérieusement.
 
Jean-Pierre Mercier
DS CGT PSA Aulnay et DS Central adjoint CGT du groupe PSA