Les actionnaires de PSA s’apprêtent à poursuivre la politique scandaleuse de rachat-annulation d’actions jusqu’à 1,3 milliard € !

Version imprimableVersion PDF
Communiqué de presse de la CGT PSA
28/04/2015

L’Assemblée Générale annuelle des actionnaires de PSA qui aura lieu ce 29 avril au siège parisien du groupe, Avenue de la Grande Armée, va devoir se prononcer sur des propositions proprement scandaleuses de continuer la politique de rachat-annulation d’actions qui avait été dénoncée par le gouvernement lui-même sous la présidence de M. Varin.

La direction du groupe va proposer aux actionnaires de lui voter l’autorisation de racheter des actions pour un montant qui pourra aller jusqu’à la somme faramineuse de 1,3 milliard € (1 341 410 320 € exactement).

Une partie de ces actions pourra être distribuée gratuitement aux principaux dirigeants du groupe, dont le PDG Carlos Tavares, qui pourrait ainsi toucher 130 000 actions gratuites.

Les autres actions pourront être « annulées » afin de « réduire le capital du groupe ».

La finalité de cette décision est bien connue : racheter ses propres actions et les détruire permet de faire monter artificiellement la valeur des actions restantes. Sans lever le petit doigt, les gros possesseurs d’actions PSA verront leur fortune augmenter automatiquement  – comme la famille Peugeot elle-même, qui possède toujours 14 % des parts du groupe.

C’est aussi une façon détournée de distribuer des dividendes : PSA se vante de ne pas avoir distribué de dividendes aux actionnaires depuis des années, puisque soi-disant l’entreprise ne se serait pas encore totalement remise. Mais le milliard d’euros que va dépenser PSA dans le rachat d’actions ira soit dans la poche des actionnaires qui vendront leurs parts, soit permettra de grossir le portefeuille d’actions de ceux qui les garderont.

0 euro pour les salaires - 1,3 milliard pour spéculer !

Alors que depuis 2012 les salaires des salariés du groupe PSA sont bloqués, le groupe est prêt, cette année encore, à brûler des centaines de millions dans une opération totalement inutile et purement spéculative.

La CGT dénonce le scandale de la politique de rachat d’actions, et revendique que cet argent soit distribué à l’ensemble des salariés sous la forme d’une augmentation générale de salaire.

Jean-Pierre MERCIER

Délégué Syndical Central

Ci-dessous les extraits des résolutions de l’Assemblée Générales des actionnaires de PSA

9e résolution :

« Autorise le Directoire, avec faculté de subdélégation, à acquérir ou faire acquérir, en une ou plusieurs fois et aux époques que le Directoire déterminera, des actions de la Société, dans la limite de soixante-sept millions soixante-dix mille cinq cent seize (67 070 516) actions. »

Ce qui pourra permettre ou bien « d’en céder à des salariés ou des mandataires sociaux » ou « de réduire le capital de la société par voie d’annulation d’actions », ou bien de s’en servir pour payer des opérations de croissance, fusion, etc.

10e résolution :

« Autorise le Directoire, dans les conditions prévues par l’article 9 des statuts, à procéder sur ses seules délibérations, en une ou plusieurs fois, à l’annulation de tout ou partie des actions de la Société que la Société détient ou qu’elle viendrait à détenir, dans la limite de 10% du capital de la Société par périodes de vingt-quatre mois. »

11e résolution :

Permet l’attribution d’actions gratuites à des salariés ou mandataires sociaux, et fixe le plafond maximal des actions pouvant être attribuées à des membres du directoire à 0,15 % du capital de la société. Attribue tous pouvoirs au directoire pour attribuer ces actions gratuites, sauf pour celles qui seront distribuées aux membres du directoire : dans ce cas c’est le conseil de surveillance qui décide.