Soutien aux salariés d'Elior en grève

Version imprimableVersion PDF
Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay
18/06/2013
La CGT  de PSA Aulnay apporte son soutien aux salariés d'Elior en grève depuis 9 jours.Une délégation se rendra à la clinique d' Aulnay cette semaine  pour rencontrer les grévistes et participer au soutien financier. Ce geste de soutien nous semble évident après l'important élan de solidarité que nous avons rencontré lors de la grève contre la fermeture de PSA Aulnay .
La force des travailleurs c'est la grève ! 

------------------------

8ème jour de grève des salarié(e)s

d’Elior de la clinique d’Aulnay

L’urgence est à l’ouverture

de vraies négociations !

Aujourd’hui les salarié(e)s d’Elior ont voté la reconduction de leur mouvement de grève.

Malgré les pressions, les intimidations, les salarié(e)s sont toujours aussi déterminé(e)s et mobilisé(e)s pour défendre leurs revendications :

 Sur les salaires ;

Les conditions de travail ;

 Les jours fériés travaillés sous payés…

La Direction d’Elior continue de s’enfermer dans le mutisme et fait appel chaque jour à des salariés d’un autre site pour venir travailler sur la clinique d’Aulnay, pratique antisociale pour casser une grève ! Elle utilise entre autres bassesses l’arme de calomnie en diffusant de fausses informations sur le niveau de traitement des salariés.

Les cadres dirigeants d’Elior pensent-ils que 1 400 euros bruts c’est trop, et qu’il est illégitime de se battre pour son pouvoir d’achat ? Oseraient-t-ils affirmer que de travailler les jours fériés sans réelles compensations est une pratique normale du monde du travail ?

Alors qu’Elior annonce un résultat net semestriel en hausse de 28,6%, après avoir fait 230 millions d’euros de bénéfice l’année dernière, le mépris qu’affichent les dirigeants vis-à-vis des revendications des salariés est scandaleux !!

Pour populariser leur lutte, les salarié(e)s d’Elior seront demain, mardi 18, à partir de 10 h sur le marché de la gare d’Aulnay pour faire signer une pétition de soutien et collecter la solidarité financière. Tout en réitérant leur demande de convocation rapide d’une table ronde, elles adressent un message déterminé à leur Direction, pour les salaires, les conditions de travail, la dignité, « nous ne lâcherons pas !! ».

Bobigny, le 17 juin 2013