Chômage technique à PSA Peugeot-Citroën

Version imprimableVersion PDF

Par Anissa Boumediene/AFP

Thomas Samson / AFP

L'usine PSA Peugeot-Citroën d'Aulnay-sous-Bois a mis tous ses ouvriers au chômage technique pendant une semaine.

Les ouvriers du l'usine PSA Peugeot-Citroën d'Aulnay-sous-Bois sont au chômage technique cette semaine. Selon la direction, l’objectif de cette mesure est de réguler les stocks. Du côté des syndicats, on dénonce un "détournement de l'argent public".

Alors que des menaces de fermeture pèsent à moyen terme sur l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la CGT a révélé ce mercredi que le site est à l’arrêt depuis lundi, et ce jusqu’à vendredi. Le syndicat dénonce "un détournement de l’argent public" à travers les indemnités chômage.

La CGT a précisé qu’il n’y aura pas d'autres jours de chômage technique en mars, alors qu’en avril, deux samedis supplémentaires seront travaillés.

 

"L’argument principal de la direction est d'anticiper une baisse des ventes pour éviter un stock supplémentaire dans les parcs", a indiqué le délégué CGT Jean-Pierre Mercier. Mais cette semaine de chômage technique n’est selon lui "pas justifiée" ; il faudrait "baisser, lisser la production" entre mars et avril.

 

"La direction préfère faire appel à l’argent public, via les indemnisations au titre du chômage partiel. C'est scandaleux", a-t-il dénoncé. "Ils utilisent ce dispositif pour faire des ajustements de leur stock sur les parcs. On est très loin de l’écroulement du marché", a ajouté M. Mercier.

 

20 000 salariés du groupe concernés par le chômage technique

 

Fin janvier, les directions locales du constructeur et la CGT avaient indiqué que PSA Peugeot-Citroën allait mettre plus de 20 000 salariés de quatre sites de production (dont celui d'Aulnay) au chômage partiel pendant une semaine en février ou mars pour diminuer les stocks.

 

Depuis la révélation en juin dernier de documents de travail internes du constructeur émettant l'hypothèse d'une fermeture du site d'Aulnay, qui fabrique la Citroën 3, les syndicats craignent que le déclin de la production se poursuive et aboutisse à terme à un arrêt de l'activité.

 

Plus de 3 300 personnes travaillent à l'usine PSA d'Aulnay, ils étaient 5 000 en 2 004, selon la CGT. Et depuis, le volume de production à Aulnay a été divisé par deux.

PSA Aulnay, un des plus gros employeurs de Seine-Saint-Denis, concerne 9 000 emplois directs et indirects, selon le conseil général.

 

Source: 
Date de publication: 
01/03/2012