Des salariés de PSA donnent leur prime aux Restos du coeur

Version imprimableVersion PDF

Des salariés de PSA donnent leur prime aux Restos du coeur

LE MERCREDI 30 AVRIL 2014 À 17:13 mis à jour à 17:20
Par Clara Beaudoux

  •  

L'ensemble des primes a été remis au siège parisien des Restos du cœur © Maxppp

 

Plus de 500 salariés d'usines PSA ont offert mercredi leurs primes de participation à l'entreprise aux Restos du coeur, considérant que celles-ci était "misérables". Le montant de ces primes s'élève de 40 centimes à 18 euros : une "provocation" face au salaire du PDG récemment divulgué, dénonce la CGT. En tout les Restos ont reçu 6.000 euros.

L'initiative, toute symbolique, a fait tâche d'huile sur plusieurs sites PSA en France. Ce sont les salariés de l'usine de Valenciennes, dans le Nord, qui ont eu l'idée, choqués par le montant de leurs primes de participation à l'entreprise : de 40 centimes à 18 euros. "En voyant cette aumône, les salariés se sont dit : autant les reverser au Restos du coeur", explique le délégué CGT de Valenciennes, Cédric Brun. L'ensemble des primes représente une somme de 6.000 euros.

Après Valenciennes, les salariés de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Poissy (Yvelines), Tremery et Bony, près de Metz, de la fonderie de Sept-Fons (Allier) et des ingénieurs et techniciens du centre de recherche de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) se sont joints au mouvement.

"On devient des travailleurs pauvres"

Et le geste se veut très symbolique : "Effectivement c'est un investissement sur l'avenir car de plus en plus on devient des travailleurs pauvres", ajoute Cédric Brun, de la CGT. "Il y a un vrai message, dire à la direction : si c'est pour nous donner ça, c'est pas la peine". 

"Il y a de l'argent, sauf pour les salariés" - Le délégué CGT de Valenciennes, Cédric Brun  
 

Lecture
 
Partager

Une "provocation" face au salaire du PDG

Pour la CGT, cette prime "résonne comme une véritable provocation" au moment où le salaire du nouveau PDG a été divulgué : Carlos Tavares va toucher un salaire brut de 1,3 million d'euros par an, ainsi qu'une part variable. La CGT ajoute que les actionnaires viennent de toucher 100 millions d'euros avec l'augmentation de capital de 3 milliards d'euros.

"Du côté des actionnaires ils s'en mettent plein les poches" - Jean-Pierre Mercier, délégué syndical central adjoint CGT  
 

Lecture
 
Partager
Par Clara Beaudoux
Source: 
Date de publication: 
30/04/2014