Dans la presse

  • Feu vert pour le plan social de PSA

    Le Parisien
    19/03/2013

    Le projet d’accord sur le plan social a reçu l’aval d’une majorité de syndicats hier, malgré les protestations des grévistes d’Aulnay.

    Avenue de la Grande-Armée, Paris (XVIe), hier. Environ 200 personnes sont venues protester devant le siège de PSA, où se tenait le comité central d’entreprise extraordinaire. | (LP/G.B.)

  • À PSA Aulnay, la grève est une histoire de femmes

    L'Humanité Dimanche
    11/03/2013
    Chômage, bas salaires, emplois précaires et peu qualifiés, temps partiels imposés... les femmes sont hélas en première ligne. Mais elles le sont aussi parfois quand il s'agit de défendre "leur gagne-pain". Chez PSA, usine au salariat très majoritairement masculin, que la direction veut fermer en fin d'année, une poignée de femmes se sont engagées dans la grève entamée le 16 janvier, à vivre demain de leur travail. "L'Humanité Dimanche" est allé à leur rencontre.
  • les PSA s'invitent chez le patronat

    Libération
    08/03/2013
    «Symbolique». Débarquée en force vers 9 heures, une grosse centaine d’ouvriers a envahi le décor immaculé et vert vif du siège patronal, avant d’accrocher une banderole sur la façade de l’avenue de Wagram, à Paris : «Non à la fermeture de PSA Aulnay». Et la pancarte «place de la grève» sur le fronton de la porte, comme à l’endroit où ils tiennent leur assemblée générale depuis huit semaines à l’usine.
  • Nouvelle action spectaculaire des ouvriers de PSA Aulnay

    france tv info et AFP
    08/03/2013
    En grève depuis huit semaines, les salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois(Seine-Saint-Denis) multiplient les actions spectaculaires pour protester contre la fermeture de leur usine qui emploie 2 800 personnes, prévue en 2014. Vendredi 8 mars à Paris, ils ont occupé pendant plusieurs heures les locaux de l'UIMM, le patronat de la métallurgie.
  • Les salariés de PSA d'Aulnay face à une grève qui dure

    france info
    28/02/2013
    REPORTAGE | Ils ont débuté leur grève depuis six semaines maintenant. Quelque 500 salariés de l'usine PSA à Aulnay-sous-Bois ont cessé le travail pour protester contre les mesures proposées par la direction pour accompagner la fermeture du site en 2014. Jeudi, les grévistes ont touché un chèque tiré d'une caisse de grève. Un moyen de joindre les deux bouts pour ceux qui n'ont plus de salaire.
  • PSA-Aulnay : rétablissons les vérités

    Le Monde
    25/02/2013
    Sous couvert de rétablir "quelques vérités", le délégué syndical central CFTC PSA Peugeot Citroën, Franck Xavier Don enchaîne, dans une tribune, les inexactitudes, les mensonges et les calomnies les plus grossières. M. Don ne connaît pas l'usine d'Aulnay-sous-Bois, où il n'a jamais travaillé. J'y travaille depuis 1981. Le syndicat CGT de cette usine, dont je suis le secrétaire depuis 2003, est explicitement attaqué, et je souhaite rétablir quelques vérités.
    Par Philippe Julien, secrétaire du syndicat CGT PSA d'Aulnay-sous-Bois
  • Yvelines. Des salariés de PSA mènent une opération péage gratuit sur l’A10

    Ouest France
    22/02/2013
    Environ 200 salariés de l’usine PSA d’Aulnay (Seine-Saint-Denis), paralysée depuis 5 semaines par une grève, organisent une opération péage gratuit aux barrières de l’échangeur de Saint-Arnoult-en-Yvelines sur l’A10, depuis le début de la matinée.
  • PSA-Aulnay : 200 salariés envahissent le site d'un sous-traitant

    Le Parisien
    20/02/2013
    Deux cents grévistes de l'usine PSA d'Aulnay (Seine-Saint-Denis), paralysée depuis cinq semaines par une grève dure, ont pénétré mercredi sur le site d'un sous-traitant dans le Val-d'Oise afin de «maintenir la pression sur la direction». Cette action intervient alors que des discussions sont en cours entre les syndicats et la direction sous l'égide d'un conciliateur, nommé la semaine dernière par le gouvernement, pour tenter de mettre fin au mouvement lancé à l'appel de la CGT et émaillé depuis mi-janvier de nombreux incidents.
  • PSA Aulnay : Une grève à haute tension paralyse l'usine

    mediapart
    19/02/2013
    Daniel a sauté le pas. Pour la première fois depuis vingt ans de carrière, il fait grève. Lui qui s'est toujours tenu à distance « des syndicats et des emmerdes» a remisé au vestiaire son gris de travail et a rejoint le noyau dur des grévistes (entre 300 et 500 personnes selon les jours) qui paralysent depuis le 16 janvier la production de l'usine automobile PSA d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Depuis quinze jours, il déserte tous les matins à 6 h 27 son poste de montage au grand dam de sa femme et de son chef. La première, caissière à temps partiel dans un supermarché, craint que, sans le salaire de son mari, le couple ne finisse dans le rouge et ne parvienne pas à rembourser le crédit du pavillon qu'ils ont acheté dans un petit village de l'Oise. Le second, agent de maîtrise, encarté au SIA, le syndicat maison majoritaire, proche de la direction, viscéralement anti-grève, le menace d'être « tricard », « de ne pas être reclassé s'il est pris en photo avec les rouges et les Arabes ».
  • Un premier remplaçant pour le site de PSA

    Le Parisien
    19/02/2013
    Le maire (PS) d’Aulnay, Gérard Ségura, a décidé de faire ce qu’il appelle « un pas en avant ». Demain, le conseil municipal devrait adopter une délibération par laquelle il « approuve le principe de l’implantation d’une plate-forme logistique » sur le terrain de PSA. Il s’agit du projet de la société ID Logistics, candidate pour s’installer sur les terrains de l’usine aulnaysienne, promise à la fermeture en 2014.

Pages