Dans la presse

  • Les ouvriers de PSA Aulnay arrachent une réunion avec le patronat

    L'Humanité
    23/03/2012
    « Certains avaient l’impression que nos actions ne payaient pas jusqu’à maintenant, mais en arrachant cette réunion, on a montré qu’on avait enclenché la machine ». Entouré d’environ quatre cents salariés de PSA, devant le ministère de l’Industrie ce vendredi matin, le délégué CGT Jean-Pierre Mercier apprécie l’impact de la pression mise sur le gouvernement, contraint de recevoir pour la première fois, au bout de neuf mois de lutte, une délégation de salariés de l’usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et de mettre la direction de Peugeot Citroën face à ses responsabilités.
  • manifestation de salariés de PSA Aulnay au ministère de l'industrie

    france 3
    23/03/2012

     

    Paris: manifestation de salariés de PSA

    Par Emmanuelle Hunzinger/AFP 

  • Chômage technique à PSA Peugeot-Citroën

    AFP
    01/03/2012
    L'usine PSA Peugeot-Citroën d'Aulnay-sous-Bois a mis tous ses ouvriers au chômage technique pendant une semaine. Les ouvriers du l'usine PSA Peugeot-Citroën d'Aulnay-sous-Bois sont au chômage technique cette semaine. Selon la direction, l’objectif de cette mesure est de réguler les stocks. Du côté des syndicats, on dénonce un "détournement de l'argent public".
  • Les ouvriers de PSA Peugeot-Citroën au chômage technique

    Metro
    29/02/2012
    Menacée de fermeture à moyen terme, l'usine PSA Peugeot-Citroën d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) est au chômage technique depuis lundi et jusqu'à vendredi, a indiqué mercredi la CGT. L'usine, qui emploie 3.300 personnes, fait partie des quatre sites de production français qui devaient être mis en chômage technique en février ou en mars afin de diminuer les stocks.
  • Pourquoi l'usine d'Aulnay de Peugeot-Citroën est condamnée

    Challenges
    23/02/2012
    Nous préférons nous battre pour que la production soit maintenue au delà de 2014 reconnaît Jean-Pierre Mercier, pour éviter que le site de Peugeot Citroën aille rejoindre les Vilvoorde, Ryton, Anvers, Termini... au cimetière des usines automobiles européennes sacrifiées.
  • Tous dans la rue pour défendre l'usine PSA

    Le Parisien
    18/02/2012
    La direction n’a donné aucune garantie, au-delà de 2014, sur le maintien du site d’Aulnay-sous-Bois qui produit la C3. Inquiets, les salariés appellent à une grande manifestation cet après-midi.
  • "PSA prépare mois après mois la fermeture d'Aulnay"

    l'usine nouvelle
    17/02/2012
    Pourquoi appelez vous à manifester ce samedi ? Jean-Pierre Mercier - Nous avons choisi un samedi pour défiler dans le centre ville d’Aulnay, car nous voulons que les citoyens qui nous soutiennent puissent faire entendre leur mécontentement. Si Aulnay finit par fermer, c’est un tsunami social pour le département du 93, ravagé déjà par le chômage. Mais surtout nous nous rendons compte que la note confidentielle révélée par la CGT en juin dernier et qui prévoyait entre autres la fermeture du site d’Aulnay est appliquée à la lettre mois après mois.
  • PSA a scellé le sort de l'usine d'Aulnay : vous pouvez dire non le 18 février

    L'Humanité Dimanche
    16/02/2012

    10 000 emplois supprimés et 4 500 familles sur le carreau ! Les salariés de PSA à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont fait les comptes du plan de de la direction qui prévoit la fermeture de l'usine en 2014, révélé par la CGT en juin derner. Face à cette volonté délibérée de vider l'usine, les syndicats font bloc et invitent la population du département, et au-delà, à se mobiliser le 18 février prochain.

  • Visite à Aulnay dans l’usine de PSA à moitié vide

    Le Parisien
    24/01/2012
    Nous avons visité en exclusivité le site de Seine-Saint-Denis, qui ne produit plus que la C3. Résultat : des zones entières ressemblent à un vaste no man’s land. Dans ce gigantesque site où sont produites les C3, ils étaient environ 300, il y a tout juste une semaine, massés derrière une banderole qui clamait : « Non à la fermeture de l’usine. » La direction venait de confirmer la suppression de 196 postes en 2012.
  • Débrayage surprise à l’usine PSA d’Aulnay

    Le Parisien
    21/01/2012

    Le travail s’est interrompu hier matin à l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay-sous-Bois. A l’appel de plusieurs syndicats (CGT, SIA, CFDT, SUD), une partie des ouvriers de l’équipe du matin a débrayé durant une heure et demie, entre 10h30 et midi. Les grévistes étaient aux alentours de 300, à quelques dizaines près — la CGT estime qu’ils étaient 350 environ, tandis que la direction n’en comptabilise que 275. A l’origine de ce mouvement, les inquiétudes suscitées par les suppressions de postes annoncées à Aulnay pour l’année 2012.

Pages