Continuons de nous mobiliser!

Version imprimableVersion PDF
Tract de la CGT PSA Aulnay
19/04/2012

SIA          CGT          CFDT

Le 18 avril 2012

Continuons de nous mobiliser !
 

Une première réunion tripartite a donc bien eu lieu hier après-midi en présence des sept syndicats d’Aulnay, d’élus locaux, du ministre Besson. PSA était représenté par Denis Martin. Celui-ci ne s’est engagé à rien. Il n’y a pas lieu d’être surpris. On sait qu’il faudra plusieurs réunions de ce type pour parvenir à un accord.

Cette première réunion nous a déjà permis de poser clairement nos revendications.

 Les syndicats ne sont pas venus les mains vides à cette réunion tripartite. Nous avons proposé un protocole d’accord qui demandait :    

 

  • Le maintien de tous les emplois sur le site d’Aulnay au moins jusque fin 2016 et
  • L’attribution d’un nouveau véhicule en remplacement de la C3

 

Tous les syndicats ont défendu ce projet de protocole. Celui-ci reprend les exigences formulées par les salariés de l’usine dès juillet dernier.

Les réactions de PSA et Besson
 

Denis Martin a dit qu’il était tout à fait d’accord pour discuter mais il veut fixer lui-même l’ordre du jour des prochaines réunions ! Il veut bien parler de l’avenir d’Aulnay à condition de discuter d’abord compétitivité et fiscalité. En clair que PSA paye encore moins d’impôts ! La question de l’emploi, il veut l’aborder à la fin, en dernier point !

Pour nous c’est d’abord de l’avenir d’Aulnay et de nos emplois qu’il faut discuter. C’est notre vie qui est menacée, pas celle de Peugeot !

Quant au ministre de l’industrie, il a prétendu qu’il n’avait pas le pouvoir d’obtenir quoi que ce soit de PSA. C’est faux ! Par exemple l’Etat a obtenu de PSA en échange de l’accord APLD qu’il maintienne les emplois pour une période deux fois supérieures à la durée de cet accord. Donc l’Etat peut imposer à PSA des accords contraignants !

M. Martin a  « beaucoup pleuré » sur les soi-disant difficultés que rencontre le groupe. M. Besson a toutefois parlé de se revoir très prochainement pour discuter de notre projet d’accord. Le minimum serait qu’Aulnay fasse la C3 jusqu’à sa fin de vie en deux équipes et qu’il n’y ait pas de transfert de la production C3 sur Poissy comme le prévoit le document dévoilé par Médiapart pour fermer le site d’Aulnay. 

Maintenons la pression
 

Par notre mobilisation, nous avons contraint Sarkozy à organiser des réunions que PSA ne voulait pas. C’est un début mais on sait que pour obtenir plus il ne faut pas nous arrêter là.

Le 1er mai, les syndicats discutent comment mettre le cortège d’Aulnay bien en évidence. Mais nous pouvons trouver d’autres idées pour nous faire entendre.

Réunissons-nous dès maintenant pour discuter de la suite à donner à notre action, notamment avant le 2ème tour.

 

Le SIA, la CGT et la CFDT invitent les salariés à venir nombreux assister au compte-rendu de la réunion devant la porte 3

Cet après-midi au changement d’équipe