Il nous faut une assurance sur nos emplois

Version imprimableVersion PDF
Tract de la CGT PSA Aulnay
14/10/2011

               Il nous faut une assurance sur

  nos emplois.

Rencontre avec le ministère de Besson

Le jeudi 6 octobre nous avons été reçus par le cabinet du ministre de l’économie Eric Besson. Participaient à cette délégation Cgt un camarade de Renault et des Fonderie du Poitou. Une bonne partie de la discussion a été naturellement consacrée à la lutte des travailleurs de la Fonderie contre la baisse de leur salaire de 25 % (la collecte de solidarité à la porte de l’usine à rapporté 1200 € que nous leur avons envoyé).

Sur les intentions de PSA de fermer trois usines (Madrid, SevelNord et Aulnay), le cabinet de Besson prend toujours pour argent comptant les fables de la direction, tout en déclarant que ces fermetures seraient inadmissibles. Nous saurons lui rappeler en temps utile.

Evidemment, l’actuel gouvernement n’a aucun intérêt à ce que l’annonce officielle de la fermeture se fasse avant les élections. Rappelons que la direction avait prévu de l’annoncer  à partir de juillet 2012, donc dans 8 mois. D’ici là, il leur faut gagner du temps.

Là où le ministère ne savait pas répondre c’est : pourquoi PSA veut nous retirer la fabrication de la C3 en 2014 pour l’envoyer sur Poissy, si ce n’est dans l’intention de fermer Aulnay ? Alors que la production de la C3 se poursuivra au moins jusqu’en 2016/2017 !

La délégation CGT a remis le courrier distribué en tract et défendu la motion signée en juin par 2200 salariés d’Aulnay : Il faut un engagement de PSA dans un accord tripartite (syndicat, direction, gouvernement).

 

Rencontre entre le Maire d’Aulnay et la Direction (Denis Martin, DRH groupe)

Cette rencontre à la Mairie d’Aulnay le 5 octobre confirme la même chose. Denis Martin a refusé de s’engager sur la C3 à Aulnay au-delà de 2014, et a ajouté « Nous faisons face à une concurrence exacerbée sur ce segment. Nous allons autant que possible maintenir la charge de travail sur le site d’Aulnay, mais rien n’est tranché pour l’avenir. On est dans une imprévision complète ». (Extrait du communiqué du Maire)

 

Réunion du « comité stratégique PSA» (direction et syndicats) 

Cette réunion (le 10 octobre) était une promenade sur le site de Vélizy pour comparer les modèles Peugeot avec ceux des autres constructeurs ! Inutile de dire qu’il n’en est rien sorti. Et la prochaine réunion qui était prévue en décembre est repoussée en janvier. Entre temps la direction générale devrait convoquer un Comité Central d’Entreprise en novembre.

 

Il est donc nécessaire que les salariés mettent les pieds dans le plat.

A l’heure d’information syndicale du 7 juillet, qui avait réuni 1 200 d’entre nous, tous les syndicats vous ont donné rendez-vous en septembre. Du fait de la rentrée chaotique nous nous sommes rencontrés avec les autres syndicats que le jeudi 6 octobre.

Dans cette réunion le principe d’un débrayage pour que tous les salariés de l’usine aillent demander des comptes à la direction d’Aulnay a été retenu. Reste à déterminer une date. Nous proposons de la mettre en discussion avec les salariés de l’usine.

Pour la Cgt, le jeu de la direction est de gagner du temps, il faut donc que les salariés interviennent le plus rapidement possible.

Pour contrecarrer les plans de la direction, il va falloir peser de tout notre poids

                                         -----------------------

Oui à une vraie mutuelle d'entreprise !

 

Non à la mutuelle obligatoire et

 

injuste !

 

Depuis des années, la Sécurité Sociale baisse ses remboursements à cause de la politique des différents gouvernements qui exonèrent les patrons de leurs cotisations sociales. Ceci a malheureusement rendu une mutuelle encore plus indispensable et qui rembourse correctement.

Normalement l'avantage d'une mutuelle d'entreprise est que l'employeur finance une grosse partie de la cotisation. Mais la direction de PSA s'y refuse pour l'instant. Seule notre mobilisation la forcera.

 

Ø     La mutuelle PSA sera-t-elle obligatoire pour tous les salariés ?

Oui dans l’accord PSA,  alors que ca pourrait être  au  volontariat comme la loi le permet.
Et une fois rentré, on ne peut plus en sortir. Les retraits automatiques commenceront sur la paye de juillet 2012. Pour échapper à la mutuelle PSA, il faut prouver que dans la mutuelle de votre conjoint vous êtes OBLIGATOIREMENT prix en compte. Ce cas est rare.

Si la Mutuelle PSA était si avantageuse, elle n'aurait pas besoin d'être obligatoire !

 

Ø     Comment est calculée ma cotisation ?

Injustement : la cotisation est calculée en partie sur un salaire de 2 300 € net par mois (revenu annuel brut

de 35 300 €). En proportion, les petits salaires payent pratiquement trois fois plus que les hauts revenus.

  

Ø     La direction finance à quel taux ?

Formule de base : seulement 25 % contrairement à beaucoup d'entreprises (60 %).

Option «prestations améliorées» et retraité : rien du tout donc 100 % pour le salarié !

 

Ø     Y’a t-il un reste à charge après le remboursement ?

Oui avec la formule de base. Exemple de la direction :

·         pour un spécialiste à 80 €, il restera à payer 18,90 €

Pour être remboursé à 100 % il faut prendre l'option qui ne bénéficie d'aucune subvention de PSA :

et rajouter 21 € par adulte et 10 € par enfant !

 

Ø     A combien se monte ma cotisation ?

Pour un salarié à 1 500 € net par mois, (subvention de 25 % déduite) :

·         Salarié seul : 26 € + option (21 €) = 47 €

·         Famille (salarié + conjoint sans carte vitale + enfants) :
54 €  + option (21 € x 2 + 10 € x 2 enfants) = 116 €

·         Famille (salarié + conjoint avec carte vitale + enfants) :
54 € + 41 € = 95 € + option (21 € x 2 + 10 € x 2 enfants) = 157 €

 

Ø      Est ce que ma cotisation va augmenter l'année prochaine ?

Oui, elle est calculée en fonction du plafond de la Sécurité Sociale (2 300 € net par mois) qui augmente tous les ans. Ensuite, il faut assurer les bénéfices des 4 organismes de gestion dont Malakoff-Médéric...

 

Ø     Quelle est la solution ?

Que la direction finance réellement la mutuelle au minimum à 50 % et elle deviendrait réellement avantageuse. PSA en a largement les moyens financiers.

 

La direction pourra imposer cette mutuelle si elle trouve des syndicats pour signer !

 

La CGT a décidé de lancer une pétition unique sur l'ensemble du groupe et d'appeler à un débrayage le même jour dans toutes les usines PSA MERCREDI 19 OCTOBRE

pour remettre cette pétition à nos directions locales.