Loin des beaux discours, le plan secret de M. VARIN

Version imprimableVersion PDF
Tract de la CGT du Groupe PSA
09/06/2011

Officiellement, la Direction du groupe PSA se présente comme la championne de l’emploi en France. Mais, si l’on en croit les documents confidentiels auxquels la CGT a eu accès, M. VARIN prépare, depuis des mois, un plan qui vise à délocaliser une bonne partie de la production et des études. Ce « dossier secret » a été présenté au Comité stratégique du Conseil de surveillance PSA en septembre 2010. La CGT vous en présente les principaux extraits.

Réduire la production en Europe de l’Ouest

« Pour la construction de ce dossier, les données d’entrée sont issues du PMT (plan moyen terme) de juin 2010. Les principales conclusions sont issues d’une simulation actualisée jusqu’en 2020 (…) conduisant à un abattement de volume d’environ 200 000 véhicules ».
« L’objectif est de formater l’outil industriel (actuellement centré en Europe de l’Ouest) pour contribuer à cette réduction »

Fermeture programmée de l’usine d’Aulnay !

L’annonce
« En raison du calendrier électoral français, la fenêtre d’annonce se situe au 2ème semestre 2012 ».
En clair, la Direction cache son jeu tant que les élections ne sont pas passées !
« Annonce d’un pôle majeur unique Région Parisienne » La fermeture d’Aulnay sera « habillée » de grandes phrases, l’usine de Poissy étant rebaptisée « Pôle d’excellence majeur et unique en Région parisienne ».
La fermeture
« Plan social et décroissance en 2013 et arrêt courant 2014 »
« Au-delà du gain de frais fixes (68 M€/an), la cession du terrain estimé à 300 M€ permet un retour sur investissement de l’opération, inférieur à 10 ans. »
La Direction PSA espère le jack-pot

Poissy et Mulhouse à saturation

Une partie de la production d’Aulnay serait reprise par d’autres sites qui seront ainsi « saturés » :
 « Capacité de production de Poissy passée de 45 à 55 véhicules/heure ». « Passage en VSD en 2014 ou 2015 si passage en 3 équipes et H+ ».
« Affectation du véhicule XXX à Mulhouse, permettant une prédisposition XXX, de nature à délester Poissy »
« Cibler des taux Harbour supérieurs à XXX % »
(L’indice Harbour indique le taux d’exploitation des capacités de production. L’indice 100 correspond à une usine qui tourne 16 heures par jour, 235 jours par an).
Pas de travail pour les uns, Surtravail à gogo pour les autres !

Nouvelle usine low-cost avec antenne R&D

Le plan secret de M. Varin prévoit que l’autre partie de la production d’Aulnay (segment B) serait reprise par un « site débord low-cost » avec une « antenne R&D (service études) low-cost ».
Où ?
« L’importation depuis une plaque type Inde, si elle serait intéressante aujourd’hui, ne devrait plus l’être dans le futur en regard de l’évolution des taux de change. »
En clair : la future usine indienne a vocation à fabriquer des voitures pour l’Asie, mais la réimportation en Europe ne serait pas rentable.
« Le choix du pays low-cost (Turquie, Maroc ou Europe de l’Est) est fait selon la grille de critères PSA, renseignée par un cabinet de conseil indépendant (Exemple : Mc Kinsey pour Trnava ou Roland Berger pour le choix de Kaluga). »
Commentaire CGT : Le dossier secret datant de 2010, nous ne savons pas si le lieu est décidé.
SevelNord en question
Avec la fin en 2017 de la coopération avec FIAT (confirmée depuis) pour la fabrication des monospaces et gros utilitaires, le dossier secret examine 2 hypothèses :
1) « Arrêt du site, permettant de partager avec FIAT les impacts négatifs (coût et image sociale) »
« Le prochain modèle pourrait être construit à Vigo (Espagne) ou dans un pays low-cost ».
2) « Maintien du site avec subventions publiques ».
Commentaires CGT : l’attribution annoncée en mai 2011 de la nouvelle boite de vitesses à l’usine de Valenciennes (au lieu de Metz) a été faite, de l’aveu même de la Direction PSA, pour « une gestion territoriale de l’emploi ». Elle laisse penser qu’une partie des salariés de SevelNord se verront proposer un reclassement à Valenciennes.

Les salariés de Madrid sur la sellette

« Site ancien, enclavé en milieu urbain, sans emboutissage, mais dont l’avenir a été scellé pour la durée de vie de XXX ».

Pression et délocalisation des fournisseurs

Le plan secret de M. VARIN prévoit :
« la poursuite de la rationalisation du tissu fournisseurs de l’Europe de l’Ouest »
« l’augmentation de la part des achats réalisés dans les pays low-cost (aujourd’hui 40 % de la masse achat XXX ). »
M. Varin veut pousser la restructuration et la délocalisation des sous-traitants automobile.
Le choix de délocaliser la production des amortisseurs, qui était jusqu’à présent réalisée à Sochaux, s’inscrit dans ce cadre.

L’avis de la CGT

On ne peut être que choqué par l’hypocrisie des dirigeants PSA, qui à chaque interview dans la presse, à chaque réunion avec les représentants du personnel, se présentent comme les champions de l’emploi en France, alors qu’ils ont concocté en secret un plan de casse.
Le pire est atteint lorsque l’on voit que cette stratégie du mensonge est sous-tendue par des arrière-pensées politiques !
Sur le fond, nous ne pouvons accepter que les salariés et des régions entières soient traités  comme quantités négligeables, face à la volonté de PSA d’augmenter ses marges bénéficiaires et les profits à distribuer aux actionnaires.
La CGT appelle les salariés à refuser ce plan de casse antisocial et à exiger un autre projet de développement de l’entreprise, permettant de consolider l’emploi avec notamment :
Des préretraites pour les salariés ayant eu des métiers ou des horaires pénibles.
L’embauche en CDI des précaires qui le souhaitent (intérim, CDD, BEX).
La CGT demande à la Direction PSA

  • De réunir un CCE extraordinaire pour s’expliquer sur ce plan secret.
  • De renoncer à son projet de fermeture d’Aulnay et de délocalisation de la production.
  • De garantir l’avenir des emplois sur tous les sites (SevelNord, Madrid, Rennes …)