Nous ne laisserons pas faire

Version imprimableVersion PDF
Tract de la CGT PSA Aulnay
19/01/2012

 

 

Nous ne nous laisserons pas faire !

 

Succès du débrayage ! Nous étions 350 salariés à débrayer et à manifester ce 17 janvier à l’occasion du CE pour protester contre le plan de suppressions d’emplois de la direction. Avec cette action, nous avons donné un message clair à la direction :

Il n’y a aucun poste à supprimer à Aulnay, il y en a assez de travailler toujours plus !

Nous ne laisserons pas PSA vider l’usine pour la passer en une équipe et la fermer !

Des ouvriers aux cadres en passant par les techniciens et les professionnels : tout le monde est concerné. Voici le détail des 196 suppressions de postes communiqué par la direction :

  • 140 salariés en fabrication :

45 opérateurs avec ou sans restriction et 90 ouvriers professionnels dont :

  • 11 auditeurs contrôleurs sur 83

  • 14 moniteurs (hors Montage) sur 109

  • 17 retoucheurs sur 90

  • 10 CI (hors Peinture)

  • 14 tôliers sur 50

  • 5 pro qualité, 2 magasiniers, 2 formateurs, 3 pro de service, 2 mécaniciens de maintenance et 15 autres éparpillés.

  • 56 salariés hors production dont 42 au service anti-pollution. 

 

Pas d’engagement du maintien des 2 équipes en 2013.

La CGT a demandé le maintien des 2 équipes de production. Le DRH, M.Courcelle, a affirmé que pour 2012, les 2 équipes seraient maintenues mais a refusé de s’engager pour 2013.

Quand on sait que dans le document confidentiel de fermeture de l’usine, le passage en une équipe est prévu en janvier 2013, il est clair que le plan de suppression de 196 postes sert à préparer le terrain pour janvier 2013.

 

Maintenant, la lutte pour protéger nos emplois se situe à deux niveaux :

 

A l’usine, sur chaque poste : Nous allons devoir nous battre tous les jours contre chaque nouvelle répartition qui aboutit à la moindre suppression de poste ou contre le renvoi d’un intérimaire ou d’un départ à la retraite non remplacé. Il faut que chacun d’entre nous soit solidaire de ce qui se passe à l’UEP d’à côté.

Le débrayage de la MV3 en équipe A, montre que c’est possible de faire reculer PSA.

A l’extérieur de l’usine : nous devons passer à la vitesse supérieure et faire parler de nous par des actions extérieures en utilisant les 100 jours qui nous séparent des élections pour faire pression sur PSA pour qu’il s’engage par écrit à maintenir tous les emplois au moins jusqu’à la fin 2016, fin de la C3 et un nouveau véhicule. Il faut en discuter tous ensemble !

Ce n’est qu’en étant unis et mobilisés le plus massivement possible

que nous pourrons faire reculer la direction.

La direction a annoncé le 27 janvier en APLD sauf certains secteurs et en prévisionnel la semaine 9 (du 27 février au 4 mars) sans formation en APLD.