Premiere discussion tripartite à la préfecture

Version imprimableVersion PDF
Tract de la CGT PSA Aulnay
04/04/2012

 

Vendredi 6 avril

Première discussion

tripartite à la Préfecture

Vendredi 6 avril, à 15 heures, à la Préfecture de Bobigny, aura lieu une première discussion où seront réunis autour de la même table les syndicats d’Aulnay (trois par syndicats), le Préfet de Seine Saint Denis, M. Lambert, qui représentera le gouvernement, des élus politiques locaux dont le maire d’Aulnay et des représentants de PSA, malheureusement nous ne savons pas qui représentera la direction.

Cette première rencontre est à mettre à l’actif de la mobilisation des salariés. Alors que nous réclamons depuis le mois de juin une réunion  tripartite,  cette réunion n’a pu avoir lieu que parce que nous avons été des centaines de travailleurs à nous mobiliser. Notamment, le vendredi 23 mars où 400 salariés d’Aulnay se sont retrouvés devant  le ministère à Bercy à l’appel des syndicats SIA, CGT et CFDT.

Mais nous ne sommes pas au bout du chemin, loin de là !

Tout d’abord, ce que nous réclamons ce n’est pas une simple discussion d’où il n’en ressort rien. Cela PSA sait le faire tout seul. Non ! 

Ce que l’on veut, c’est la signature d’un accord écrit de PSA et garanti par l’Etat.

De ce point de vue, ce rendez-vous en Préfecture à Bobigny ne sera pas suffisant. Le Préfet à lui tout seul ne peut remplacer le gouvernement, et nous ne savons pas qui va représenter PSA.

Nous prévenons la direction comme l’Etat qu’il ne servira à rien de jouer la montre.

Il est clair que si nous ne ressortons pas de cette réunion avec l’accord de principe :

  1.  de l’engagement de l’Etat
  2.  de l’engagement de PSA de signer un accord sur l’avenir de l’usine

 

La mobilisation continuera et nous ferons tout pour qu’elle se renforce. Notamment en allant, dès la semaine prochaine au QG de campagne de Sarkozy,  lui rappeler ses « promesses » comme cela a été proposé par le SIA à la sortie de Bercy, le vendredi 23 mars.

 

Jeudi 5 avril rencontre avec des travailleurs d’Arcelor Mittal

Une délégation de la CGT de PSA Aulnay ira accueillir les 17 ouvriers d'Arcelor Mittal qui font à Bobigny leur avant dernière étape de leur longue marche depuis Florange. Les sidérurgistes de Florange ont 1 000 fois raison de se battre pour défendre leur emploi et pour ne pas se retrouver comme ceux de Gandrange au chômage ! Il est prévu de finir la marche avec eux et de se rassembler à la Bourse du travail à Bobigny.

Départ de l'usine à 15h30 porte Montage.

Pour la défense de l'emploi, la CGT appelle à un débrayage à partir de 14h37.

Rendez vous pour accueillir les camarades de Florange au carrefour de la folie à Bobigny (croisement N3 et avenue Jean Jaurès) à proximité de Kiloutou.

 

Mutuelle obligatoire PSA

Non à la vente forcée !!!

Un chèque en blanc ? Pas question !

L’accord sur la mutuelle PSA a été signé il y a 5 mois par 4 syndicats (sauf CGT et SIA) mais depuis aucune information aux salariés, ni par la direction, ni par les signataires. Nous recevons aujourd’hui le dossier d’inscription qui soulève de nombreux problèmes :

  • A peine reçu, il faudrait déjà le renvoyer
  • Formulaire très compliqué
  • Hiérarchie peu formée ou mal informée
  • Permanence mutuelle pas encore sur le site et qui ne sera là que 2 jours par semaine : engagement non tenu de la direction.
  • Résiliation mutuelle personnelle à notre charge. C'est à la direction de payer le recommandé.
  • Obligation d’inscrire les enfants, même s’ils sont déjà sur une mutuelle du conjoint : c'est du racket !
  • Justificatifs fiscaux : quel rapport ?
  • Les tarifs : ce n’est pas clair
  • Après le départ de PSA, on devient quoi ?

La direction veut précipiter les choses pour éviter l’information, elle a quelque chose à cacher ?

Il faut bien se dire que, nous les salariés, nous n’avons rien signé !

Nous pouvons donc imposer à la direction un changement des « règles du jeu » :

La participation employeur est toujours ridicule, 25 % seulement et uniquement sur le tarif de base

Des salariés vont payer plus cher que leur mutuelle actuelle

L’obligation de récupérer les enfants, c’est la guerre aux autres mutuelles

En intégrant obligatoirement les enfants, on passe automatiquement au tarif famille

Les tarifs retraités sont tellement chers, qu’ils sont cachés

En cas de départ de l’entreprise, on revient à la case départ

Par contre, nous avons été très nombreux à signer la pétition contre cette mutuelle obligatoire. Tous ceux qui ne sont pas satisfaits des conditions que veut nous imposer la direction doivent se manifester.

Nous sommes en droit d’avoir toutes les explications avant de nous engager dans cette mutuelle que la direction veut ponctionner directement sur notre salaire.

A PSA Mulhouse, demain jeudi, des débrayages vont être organisés pour refuser cette mutuelle obligatoire et obtenir des réponses claires.

Pour la CGT, la mise ne place de cette mutuelle forcée pose bien des problèmes.

Nous avons tous le sentiment que les règles du jeu ont été changées en cours de route.

Nous avons tous des questions à poser et c'est à la direction de nous donner les réponses !

Alors posons-les collectivement, nous serons plus forts !