Une préretraite à 55 ans et un CDI pour tous

Version imprimableVersion PDF
Tract de la CGT PSA Aulnay
12/11/2012

Aux Assemblées Générales d’équipes du mardi 6 novembre, les principales revendications garantissant une solution pour chacun d’entre nous ont été votées par 450 salariés (200 équipe A et 250 équipe B). Cette première liste des revendications principales a été établi le lundi 5 novembre par la CGT - SIA - CFTC - CFDT - FO à partir de nombreuses listes réalisés par les salariés et discutées depuis des semaines dans les ateliers.

Nous en reproduisons l’essentiel :

  • Retrait du PSE et négociation d’un accord tripartite (PSA- Syndicat- Etat) spécifique Aulnay.
  • Maintien de la production de la C3 jusqu’à ce que PSA trouve un CDI acceptable à chaque salarié jusqu’à décembre 2016 et dans tous les cas maintien du salaire jusqu’à décembre 2016.
  • Préretraite payé à 100% pour les 55 ans et plus, avec un dispositif ouvert pendant 5 ans, plus indemnité de départ (qui reste à chiffrer)
  • Mutation : poste équivalent même métier avec reconnaissance des restrictions médicales garantie par une offre écrite signé par RSH ; et mutation effective quand le logement trouvé par le 1% patronal. Plus indemnités (qui reste à chiffrer).
  • Reclassement externe : Maintien du salaire à 100% jusqu’à signature d’un CDI acceptable.
  • Indemnité de licenciement : 130 000 € + 2500 €/années d’ancienneté.
  • Toutes les primes/indemnités doivent être net d’impôt et cotisations.
  • Intérimaires et sous-traitants : poste de reclassement.

La liste continue à être discutée, qui sera publiée dès que possible.  Elle restera évidemment ouverte, re-discutable et à chaque fois adoptée en assemblée générale.

C’est cette liste de revendications que la Cgt a défendue lors des réunions devant la direction le 7 novembre et le 8 novembre devant le préfet.

Cela ne fait que commencer

A la réunion du 7 nov. la direction ne s’est prononcée sur rien et s’est contentée de noter les sujets en évitant soigneusement de parler des primes et indemnités.
4 réunions sont prévues et elle voudrait boucler l’affaire en décembre !

La CGT et la CFDT ont fortement défendu l’élargissement des délégations de 4 à 6 par syndicats pour que des salariés élus dans les assemblées générales puissent participer.Refus de la direction,mais c’est un point essentiel que nous revendiquerons.

Le résultat de cette 1ère réunion c’est qu’il va falloir bousculer la direction pour qu’elle comprenne que l’on n’est pas prêt à se laisser mettre à la porte comme ça.

La prochaine réunion de négociation aura lieu jeudi 15 novembre
au Pôle tertiaire de Poissy à 14 h 30 sur les mesures d’âge.

 

Une pré-retraite à 55 ans 

Nous avons tenu à ce que la négociation sur les mesures d’âge se fasse en premier car elle est déterminante pour tout le monde.

Il y a, à Aulnay 640 salariés de 55 ans et plus, et 400 de 50 à 54 ans. Ce qui fait donc 1040 travailleurs de plus de 50 ans.

Nous ne connaissons pas le nombre exact de salariés inscrit à l’effectif et réellement présent car il faut tenir, des maladies longues durées,  des salariés qui ont pris le GPEC mais restent inscrit à l’effectif, (autour des 200), etc. Si on tient compte de tout cela nous serions moins de 2500 sur Aulnay en ce moment. Donc les 1040 travailleurs de plus de 50 ans représentent une grande partie de l’effectif !  Ce qui augmenterait les possibilités de reclassements internes ou externes pour les salariés restant.

C’est pour cela qu’il faut se battre pour un système de préretraite à partir de 55 ans qui resterait ouvert pendant 5 ans (de janvier 2013 à janvier 2018). Cela permettrait de prendre en compte les salariés qui ont aujourd’hui 50 ans et plus et à qui la direction ne trouverait pas de CDI.  Est-il possible, aujourd’hui pour un ouvrier d’avoir un emploi à 51 ans ?

Nous savons que cela ne sera pas facile car il va falloir que la direction mette sérieusement la main à la poche. Mais qu’elle ne nous dise pas que cela n’est pas possible, bien d’autres grandes entreprises le font.

 

Réunion à la préfecture du 8
nous leur avons montré que leur politique ne passe pas !

Près de 400 d’entre nous se sont déplacés pour aller au rassemblement sur le parvis de la Préfecture. Nous avons a été rejoint par 150 salariés d’autres entreprises, appelée par les syndicats CGT du département qui sont venus nous soutenir.

Le préfet d’Ile de France nous a joué le refrain habituel : nous ne pouvons rien faire pour les salariés ! Nous lui avons rappelé que le gouvernement savait sortir 7 milliards  pour la Banque PSA finance, qui n’est pourtant pas en déficit ! 

Du côté de la direction, les choses ne changent pas beaucoup non plus. Denis Martin a refusé trois fois de répondre aux simples questions. Quand avez-vous prévu de passer Aulnay en une équipe ? Quand avez-vous prévu réellement d’arrêter les productions ?
Et bien sûr aucune aide du côté du préfet pour obtenir une réponse.

Ce simple refus de répondre, montre à quel point on ne peut pas leur remettre notre vie entre leurs mains. Il nous faudra des garanties absolues sur tout !

Et la seule manière d’avoir un moyen de les contrôler, c’est que lors de tous les reclassements externes, notamment dans les sociétés qui viendraient s’installer sur le site d’Aulnay, on leur impose de continuer la production de la C3.

Manifestation mercredi 14 novembre

La Confédération Européenne des Syndicats appelle à une journée contre les politiques d’austérités des gouvernements des différents pays européen.

En France, les syndicats  CGT, CFDT, FSU, Solidaire, UNSA, appellent à une manifestation à 14 H de Montparnasse à Ecole Militaire.

Contre les licenciements, pour les augmentations de salaires, pour le partage du travail