Tracts

  • Lettre ouverte à tous les syndicats du groupe PSA

    Tract du comité de grève soutenu par CGT. CFDT. SUD
    15/03/2013
    Nous qui travaillons sur le site d’Aulnay depuis des années, ou des dizaines d’années, et qui sommes directement menacés de licenciement, nous nous adressons à vous, syndicats de l’ensemble des sites du groupe PSA, pour vous demander de ne pas aider la direction à nous jeter à la rue. C’est par notre travail, notre énergie, le temps passé dans cette usine en fabriquant des centaines de milliers de véhicules, que l’entreprise a pu prospérer. Et aujourd’hui la direction, en voulant fermer cette usine pourtant moderne, va détruire nos vies ainsi que celle de nos familles.
  • Le Métallo

    Journal de la CGT du Groupe PSA
    11/03/2013
    La direction PSA convoque une réunion extraordinaire du CCE lundi 18 mars, pour faire valider un « projet d’accord » concernant les licenciements prévus à Rennes et Aulnay. La grève d’Aulnay a permis d’obtenir des avancées, notamment la levée des conditions restrictives pour les primes de déménagements, l’instauration d’un congé senior (préretraite) de 36 mois, un allongement des congés de reclassement et une (légère) revalorisation des indemnités de licenciements. Pour autant l’accord proposé reste très insuffisant et, à plus d’un titre, dangereux.
  • Ils font la grève. Leur grève est la nôtre. Ils ont tout notre soutien !

    Tract de la CGT PSA St Ouen
    11/03/2013
    A Aulnay, la grève est dans sa huitième semaine. La grève continue. Elle continue avec les syndicats CGT, CFDT et SUD, sans les autres mais avec des syndiqués SIA grévistes, des syndiqués FO grévistes, des syndiqués CFTC grévistes. Pourquoi ? Parce que la direction ne veut pas discuter. Parce que la direction s’en tient aux mesures de son plan du 5 février. Elle réclame la signature des autres syndicats le 18 mars. (Ceux qui vont signer ce plan ne travaillent ni à Aulnay, ni à Rennes et ne sont pas menacés de se faire virer !)
  • Le secrétaire général de la CGT confédérale vient à la rencontre des salariés d'Aulnay

    Tract de la CGT PSA Aulnay
    28/02/2013
    Demain matin, vendredi 1 mars, le SECRÉTAIRE GÉNÉRAL de la CGT confédérale Thierry LEPAON, qui succède à Bernard Thibault, viendra à la rencontre des salariés d’Aulnay. Il viendra notamment soutenir les centaines de salariés de cette usine qui sont en grève depuis plus de six semaines, et qui se battent pour obtenir toutes les garanties pour garder un emploi ou obtenir une préretraite.
  • Les ouvriers en grève de PSA Aulnay s’adressent à vous

    Tract de la CGT PSA Aulnay
    12/02/2013
    Nous, ouvriers de PSA Aulnay, sommes en grève reconductible depuis le 16 janvier 2013. Nous refusons de grossir les rangs de Pôle emploi, car c’est l’avenir que nous prépare la famille Peugeot. Comme vous le savez, le plan de PSA, c’est non seulement la fermeture de l’usine d’Aulnay, mais aussi plus de 10 000 salariés jetés sur le carreau. Et cela s’ajoute à tous les autres. Où en sommes-nous de la lutte ? Les deux années de mobilisation nous ont permis de souder les liens entre nous et finalement d’arracher des négociations qui viennent de se terminer sans que l’on ait de garantie sérieuse quant à l’avenir des salariés menacés de licenciement.
  • Les ouvriers en grève de PSA Aulnay s’adressent à vous

    Tract du comité de grève soutenu par CGT, CFDT, SUD
    05/02/2013
    Nous, ouvriers de PSA Aulnay, sommes en grève reconductible depuis le 16 janvier 2013. Nous refusons de grossir les rangs de Pôle emploi, car c’est l’avenir que nous prépare la famille Peugeot. Comme vous le savez, le plan de PSA, c’est non seulement la fermeture de l’usine d’Aulnay, mais aussi plus de 10 000 salariés jetés sur le carreau. A quelques jours de la fin de pseudo négociations, on en est toujours au même point : aucune garantie sérieuse quant à l’avenir des salariés menacés de licenciement ! Voilà pourquoi, après maintenant deux ans de lutte, marquées par des journées de grève et de manifestation, nous avons décidé la grève reconductible.
  • Les ouvriers d’Aulnay en grève ont raison

    Tract de la CGT PSA Saint-Ouen
    21/01/2013
    Depuis début novembre, la direction avait entamé une série de réunions sur le « volet social » des plans de licenciements (PSE Aulnay et Rennes et PREC). Au bout de 6 réunions, il n’en sortait rien de nouveau par rapport aux mesures annoncées en juillet. C’est cette attitude de la direction de PSA qui a convaincu les ouvriers de passer à l’action par la grève. Ils ont eu raison, puisque, dès la réunion du jeudi 17, les mesures financières proposées pour les PSE ont été revues à la hausse. Bien sûr, une partie de ces mesures était peut-être déjà prévue pour être annoncée… plus tard. Mais le fait est là. La grève a fait bouger PSA.
  • Négociations : Zéro pointé! Ne les laissons pas faire.

    Tract de la CGT PSA Aulnay
    14/01/2013
    Des 6 réunions de négociations, il n’en ressort rien. Et pour les quatre autres réunions de prévues, tout montre que ce sera la même chose si les salariés ne se fâchent pas ! La direction est en train de faire pire que le PSE pour la fermeture du site de Melun !
  • Mettons des bâtons dans les roues de la direction !

    Tract de la CGT PSA Aulnay
    19/12/2012
    Au CCE du 25 juillet, la direction avait annoncé des suppressions d’emplois touchant 7979 salariés, avec un effectif de départ au 31 mai 2012 de 67 112 salariés PCA France. Mais au CCE du 11 décembre, la direction en rajoute une couche en tenant compte des départs qui ont déjà eu lieu depuis le 31 mai : 1595 départs GPEC et 1500 « départs naturels » (démissions, retraites, etc.). Ainsi, de mai 2012 à juin 2014, l’effectif de PCA passerait de 67 112 à 55 898 ! Il ne s’agit plus de 7 979 suppressions d’emplois mais de 11 214 ! Un emploi sur 6 !
  • Les salariés de PSA Peugeot-Citroën s’adressent à vous

    Tract des salariés PSA Aulnay
    12/12/2012
    Depuis que PSA a annoncé son intention de supprimer 8000 emplois en France et de fermer l’usine d’Aulnay sous-bois, en Seine Saint Denis, le gouvernement et les média nous parlent de dialogue social exemplaire. Pour l’instant il l’est, mais dans le mauvais sens du terme. Depuis des mois, nous allons de mensonges en mensonges et la seule chose à laquelle se prépare PSA c’est bien d’envoyer des milliers de salariés au Pôle Emploi, avec la complicité du gouvernement qui après avoir fait quelques déclarations pour la galerie dit ne rien pouvoir faire ! Pire, PSA en rajoute en annonçant au CCE du 11 décembre qu’elle allait passer de 8000 suppressions d’emplois (10% des effectifs de PSA) à 11200 !

Pages